Un an après sa création, Objectif Capitales dresse son bilan et précise ses enjeux 2019-2020

Des avancées significatives ont été obtenues en quelques mois mais la mobilisation des acteurs publics et privés est plus que jamais indispensable pour permettre une meilleure connexion du territoire du pôle métropolitain à Paris, Lyon et aux grandes capitales européennes. 

L’association compte désormais une centaine de membres très représentatifs, aussi bien du secteur public que privé, parmi lesquels des acteurs économiques, politiques, universitaires, scientifiques, médiatiques, culturels et sportifs. Cette adhésion de bon niveau et le nombre d’abonnés des réseaux sociaux de l’association démontrent l’intérêt et la préoccupation des acteurs locaux pour contribuer au désenclavement du territoire et renforcer ainsi ses performances économiques et son attractivité. Afin de développer sa représentativité et son influence, l’association doit gagner de nouveaux membres sur l’ensemble du territoire du pôle métropolitain

Enjeu # 1 : réduire significativement le temps de trajet ferroviaire entre Clermont et Paris 

Maintien d’un train direct sans arrêt, ajout d’un aller-retour aux 8 existants et élargissement de l’amplitude horaire des trains sont désormais des décisions actées dans le cadre du schéma directeur, améliorant ainsi la qualité du service proposé aux voyageurs. L’amélioration progressive de la régularité et de la ponctualité des trains sur les derniers mois est également à souligner.  

Toutefois, un TET reliant Paris et Clermont en 2h30 d’ici 2025, objectif défendu par l’association, s’avère ambitieux et nécessite une mobilisation beaucoup plus intense des acteurs régionaux. En effet, la concomitance des travaux de régénération et de modernisation des voies inscrite dans la Loi d’Orientation des Mobilités est une première étape mais reste largement insuffisante. Après avoir été plusieurs fois repoussée, la commande des nouveaux trains n’interviendra qu’à la fin de 2019 pour un appel d’offre ouvert en 2016. Nous attendons des pouvoirs publics une confirmation de la date effective de livraison des premières rames. La date initiale que nous défendons reste début 2023.  

Un financement complémentaire est par ailleurs indispensable pour mettre Paris à 

2h30 de Clermont d’ici 2025. Son montant reste à valider formellement par les différents financeurs : Etat, collectivités territoriales et SNCF Réseau. 

C’est à ces conditions que nous bénéficierons enfin d’une ligne ferroviaire digne du dynamisme économique de notre territoire, à la hauteur des engagements du gouvernement en matière de rééquilibrage des territoires et de prise en compte des enjeux écologiques.  

Enjeu # 2 : favoriser l’amélioration de la qualité de service des lignes aériennes au départ de Clermont 

Le plan d’actions conduit par Air France depuis plusieurs mois ainsi que le dialogue établi avec Objectif Capitales a commencé à porter ses fruits. La régularité et la ponctualité des vols entre Clermont et Paris se sont améliorées depuis le début de l’année 2018, atteignant des performances supérieures à la moyenne nationale.  

Nous resterons vigilants quant à l’atteinte des objectifs d’Air France tant sur le niveau global de services que sur les conditions de voyages et de correspondance entre Clermont et les villes françaises et européennes. De même, toute diminution de la fréquence des vols Clermont-Paris aurait des conséquences catastrophiques pour notre territoire. Enfin, la liaison aérienne avec Lyon permettant de voyager plus rapidement et plus facilement en Europe est indispensable au tissu économique local qui abrite plus de 80 000 entreprises en Auvergne dont certaines réalisent une part très importante de leur activité à l’international.  

Enjeu # 3 : renforcer la connexion ferroviaire de Clermont, métropole d’équilibre de l’ouest régional, au Grand Lyon 

La fusion des régions a conduit à renforcer naturellement les relations économiques avec Lyon et Rhône-Alpes. La connexion quotidienne entre les deux territoires est devenue vitale. Or l’essentiel des trajets s’effectue par la route, phénomène renforcé par l’ouverture de l’A89 et la fin des travaux d’accès à l’A6. Il est désormais indispensable de repenser ces modes de connexions entre le pôle métropolitain Clermont Vichy Auvergne et le Grand Lyon, tant pour des questions environnementales qu’économiques ou sociétales.  

La liaison ferroviaire Clermont-Lyon est au cœur de cet enjeu et le projet du Nœud Ferroviaire Lyonnais est une opportunité à saisir pour faire de la liaison existante un mode de transport performant adapté aux attentes (temps de trajet, confort, connexion digitale, fréquences, horaires, connexions vers d’autres modes de transport dont l’aérien) des voyageurs et de la clientèle professionnelle.  

« Avec cette année de recul, je me réjouis du caractère exemplaire de la collaboration que nous avons établie avec les différents acteurs locaux, notamment les élus, à l’échelle du Pôle métropolitain, de Brioude jusqu’à Vichy. Nous devons poursuivre et intensifier cette mobilisation pour obtenir les investissements nécessaires au dynamisme économique avéré de notre territoire. » a déclaré Patrick Wolff, Président de l’association Objectif Capitales.  

Le bilan en images

Nos actualités

Transports et Attractivité :
Tous concernés, Tous connectés !

A l’occasion du Facebook Live animé par Marc-Alexis Roquejoffre pour MARC Production ce jeudi 1 [...]

Lire la suite

Objectif Capitales porte la voix des acteurs de nos territoires !

Un titre bien évocateur de l’action d’Objectif Capitales en ce lendemain de l’annonce par la [...]

Lire la suite

Quel design extérieur pour les futures rames de la ligne Clermont-Paris ?

Un vote est ouvert pour choisir les livrées des futures rames qui circuleront, à partir de 2023 [...]

Lire la suite